Le prix pour soigner son âme

Ψυχῆς ἰατρὸς τὰ γράμματα, « la littérature est le médecin de l’âme ». La devise orne fièrement le fronton de la Society for Classical Studies, anciennement American Philological Association. Depuis 1869, cette société savante promeut les sciences de l’Antiquité, décerne des prix, organise des conférences, etc. À une époque où les études classiques sont largement menacées dans de nombreux pays, cette institution parvient encore à soulever des fonds pour financer divers programmes. Ce n’est pas rien et chaque soutien aux études classiques est toujours le bienvenu.

https://classicalstudies.org/sites/default/files/logo_scs_main.png

Aux débuts de l’ère informatique – il n’y a donc pas si longtemps encore – les hellénistes ont été confrontés aux limites de systèmes qui n’acceptaient guère un alphabet différent de l’alphabet latin. Mais en quelques années, de nombreux efforts ont été faits, et la définition des caractères grecs anciens dans le système Unicode y a largement contribué.

Pour permettre aux hellénistes de taper des textes grecs en Unicode, des bénévoles ont donné beaucoup de leur temps et de leur savoir-faire en matière informatique pour diffuser des claviers et des polices. On citera en particulier le clavier et la police IFAO Grec Unicode, conçus par Jean-Luc Fournet, avec la collaboration de Ralph Hancock et Adam Bülow-Jacobsen. Le clavier et la police sont tous deux gratuits et libres de droits. Le clavier est disponible en versions française, anglaise et allemande. On pourrait citer encore les sites de polices de grec ancien téléchargeables gratuitement, comme celui de la Greek Font Society qui reproduit les fontes utilisées dans les éditions depuis le XVe siècle.

La liste des outils gratuits serait longue, et chacun peut trouver gratuitement aujourd’hui à peu près tous les outils pour transcrire n’importe quel texte grec, y compris lorsqu’il est chargé de signes diacritiques, d’abréviations ou même de notes de musique.

Gratuits. L’exemple est donné. Or, les abonnés à la liste de diffusion AWOL (« Ancient World On-Line »), gratuite elle aussi, ont appris ce mercredi 11 novembre 2015 que le logiciel GreekKeys 2015, successeur de GreekKeys 2008, et développé par la susnommée Society for Classical Studies, était enfin disponible. Disponible gratuitement pour les membres de ladite Society (3 000 membres tout de même). Pour les autres, ceux qui n’ont pas payé leur adhésion, GreekKeys 2015 est en vente au prix de 20 USD. Oh, rien d’inabordable, non. Tout helléniste, tout classiciste, arriverait à réunir cette somme. C’est le principe qui est ici en cause. « The Society for Classical Studies (SCS) is providing GreekKeys 2015 as a service to the scholarly community but cannot provide support to individual users » est-il indiqué sur la page de présentation du logiciel. Mais sur une autre page du même site, on nous signale : « These are exciting times for Classics and the SCS. The Society recently raised over $3 million during a Campaign for Classics in the 21st Century that was supported by a challenge grant of $650,000 from the National Endowment for the Humanities. The Society is already using Income from funds raised during this Campaign to develop the next generation of educational and research resources and to involve a wider public in the work of classics scholars. »

Philargyrie of Greate Britayne

Des regrets. Des regrets qu’en 2015, certains n’aient pas encore compris que nous avions changé d’époque ; qu’on ne peut plus se moquer du monde de la sorte ; que les humanités classiques sont incompatibles avec une boussole nommée « argent » ; que si la littérature est bel et bien le médecin de l’âme, alors tout le monde devrait avoir accès aux soins. Si tous savent que les γράμματα sont des lettres, certains n’ont pas oublié qu’ils sont aussi des nombres.


Laurent Capron

Docteur en études grecques (spécialité Papyrologie) Sujets d'étude et de recherches : Musique grecque antique ; Araméen christopalestinien ; Christianisme ancien ; Hagiographie

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.